7e séance 2016-2017

17 mai 2017

Rencontre avec Rudolf Mahrer (Université de Lausanne)

La présentation de R. Mahrer a montré le renouvellement des études génétiques (cf le n° 44 de Genesis qu’il a dirigé, « Après le texte », qui vient de paraître) à la lumière de la prise en compte des phénomènes de publication, qui conduisent à ‘interroger les « transformations  des conditions d’exercice de la réécriture », tant pour le livre industriel que pour le livre artisanal de la première modernité.

La collection Variance présente l’intérêt pour l’objet qui nous intéresse d’offrir un outil de publication, mais aussi de visualisation améliorée, à partir des résultats produits par le logiciel d’alignement Medite, sur lequel prend appui la collection. Il s’agit d’effectuer la comparaison par « paires génétiquement pertinentes », ce qui nécessite, pour que son utilisation soit signifiante, que l’établissement du processus génétique, d’une édition à l’autre, ait été préalablement établi. Une fois les deux éditions à comparer sélectionnées, le logiciel met en évidence de manière automatisée, par un système de couleurs et de listes, l’ajout, la suppression, le déplacement opérés entre les éditions. L’objectif n’est pas de reconstituer un processus éditorial mais d’examiner le passage d’un état à l’autre afin de faire des inférences pouvant expliquer ces changement d’états (un certain nombre d’étapes intermédiaires sont « écrasées » par le geste éditorial).

Les éditions présentées sont publiés en mode texte avec une adéquation page à page entre les transcriptions et les pages numérisées correspondantes. Chaque édition s’accompagne également d’une notice philologico-génétique.

La limite du logiciel en l’état actuel, en ce qui concerne notre propre projet, est qu’il procède à la comparaison fine de textes mis en regard, mais qu’il n’est pas conçu pour analyser des procédés de déplacement massif, qui caractérisent notamment le corpus des Thresors. Dans la mesure où il part d’un logiciel d’alignement, il fonctionne suivant une approche assez linéaire du texte, en localisant des variantes bien circonscrites. Notre équipe pourrait se charger de la conduite du développement de cet aspect du logiciel d’édition, si une coopération était envisagée.

Un premier essai d’utilisation de l’outil de comparaison Variance sur le corpus des Joyeuses Inventions va être entrepris entre juin et octobre 2017.

D’ici là, le travail va essentiellement consister en une préparation adéquate des données.

Le passage par Omeka (mis en place en juin 2017 par Anne, Richard et Côme dans le cadre d’un stage d’édition numérique) va permettre de constituer un outil de travail commun pour la description des notices et des éditions, et pour la mise en relation des éditions du corpus primaire avec celles du corpus secondaire. L’utilisation du site Omeka « Joyeuses Inventions » sera explicitée lors du séminaire de trois jours à Orléans, du 3 au 5 juillet).

Par le biais d’Omeka, les données pourront être produites en XML puis converties en TXT pour être alignées et comparées avec Medite, qui générera alors les données XML enrichies, adaptées à une publication sur Variance mais aussi pour d’autres usages.

Cette étape sera effectuée à titre expérimental en octobre 2017, afin d’évaluer ce que Variance peut apporter à l’édition critique des Joyeuses inventions.

L’enjeu du déplacement des pièces d’un recueil à l’autre, qui est au cœur de la problématique des Joyeuses Inventions, n’est pour l’instant pas pris en charge par Variance, il restera donc de toute façon un gros travail de développement à mener dans cette direction.


Anne Réach-Ngô

Enseignant-chercheur à l'Université de Haute-Alsace

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.