Thresors de la Renaissance à la Regenstein Library

Le 28 mars 2017, à la Regenstein Library (bibliothèque de l’université de Chicago), Anne Réach -Ngô a présenté le projet Thresors de la Renaissance sur la plateforme e-Man, dans le cadre de la journée franco-américaine « Trésors de bibliothèques américaines » de l’Atelier XVIe siècle de l’Université Paris-Sorbonne.

La présentation visait à mettre en valeur l’intérêt d’une telle bibliothèque numérique en tant qu’outil de travail, lors de la consultation d’un exemplaire particulier dans une réserve de fonds anciens. À cette fin, les conservateurs de la bibliothèque avaient mis à la disposition des participants plusieurs « Thresors » de la Regenstein Library, en particulier le Thresor des Amadis, Cotier, 1560 et Bruneau, 1571, le Thresor des histoires tragiques, Mallot, 1581, le Thresor de la sagesse, Le Fèvre, 1606, le Thresor de l’histoire des langues, Berjon, 1613 ainsi que le Thresor literaire, [Hoorenbeeck & Serweytius, 1621].
La présentation a permis de montrer que la bibliothèque des Thresors de la Renaissance rendait possible la recontextualisation d’un exemplaire au sein du vaste corpus des diverses éditions de l’ouvrage, voire des différents exemplaires d’une même édition. Envisagée comme une base de données interrogeable suivant divers critères auctoriaux, éditoriaux ou bibliographiques, la bibliothèque pourrait à terme prendre la forme d’une plateforme collaborative de description et d’analyse des éditions, à destination des personnels des bibliothèques comme des chercheurs, afin de rendre possible, par l’étude des variantes éditoriales, l’examen de la genèse éditoriale d’ouvrages dont les exemplaires se trouvent dispersés géographiquement du fait de l’histoire de leur conservation.


Anne Réach-Ngô

Enseignant-chercheur à l'Université de Haute-Alsace

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.