Ouverture du site “Pasquier amoureux ?” d’EMAN (dir. Michela Lagnena) – PREMAN 2021

Du papier à l’écran :

les enjeux d’un volet numérique complémentaire à l’édition critique des Lettres amoureuses (1610) d’Étienne Pasquier

par Michela Lagnena

Présentation du recueil de La Jeunesse d’Estienne Pasquier et sa suite (1610)

Ce billet est un retour d’expérience sur l’élaboration du volet numérique « Pasquier amoureux ? » qui complète le travail d’édition critique des Lettres amoureuses (1610) d’Étienne Pasquier, mené sous la direction de Magda Campanini (Université Ca’ Foscari, Venise), Anne Réach-Ngô (Université de Haute-Alsace) et Nathalie Dauvois (Université Sorbonne Nouvelle, Paris III) dans le cadre du Master européen en études françaises et francophones de l’Université Ca’ Foscari de Venise, en cotutelle avec l’Université Sorbonne Nouvelle.

Le projet « Pasquier amoureux ? », réalisé sur la plate-forme EMAN (Édition de Manuscrits et d’Archives Numériques, CNRS, dir. Richard Walter (Thalim)), s’inscrit dans le cadre du séminaire de recherche PREMAN 2020/2021 (“Mon Projet de Recherche avec EMAN”). S’adressant aux masterants, aux doctorants et aux chercheurs qui s’initient aux humanités numériques, ce séminaire annuel animé par Anne Réach-Ngô en collaboration avec Richard Walter, vise à exploiter et à interroger les apports méthodologiques qui proviennent de l’élaboration d’une bibliothèque numérique de données. Composé chaque année de dix séances réparties sur huit mois de novembre à juin, le séminaire articule une formation d’introduction aux enjeux de l’établissement, du traitement et de la publication/exploitation/valorisation de la recherche et un accompagnement personnalisé de chaque participant, suivant les problématiques propres à son objet de recherche et à ses perspectives d’éditorialisation.

Ma participation au séminaire PREMAN 2020/2021 s’est en outre inscrite dans la continuation de compétences acquises au sein du projet « Tragiques Inventions », lors du travail mené dans le cadre du séminaire de master « Littérature de la Première Modernité et Technologies numériques », dispensé par Anne Réach-Ngô en 2019/2020, à l’Université Ca’ Foscari de Venise où elle était professeure invitée. Mon intérêt pour des modalités non traditionnelles d’approche et d’analyse des œuvres littéraires de la Première Modernité et ma participation à la création de la première version du site pédagogique « Tragiques Inventions » m’ont poussée à considérer la possibilité d’intégrer à mon mémoire de master, consacré à l’édition critique des Lettres amoureuses de Pasquier mené sous la direction de Magda Campanini,  un volet numérique sur la plate-forme EMAN.

La bibliothèque numérique « Pasquier amoureux ? », développée de septembre 2020 à mars 2022, dessine le parcours éditorial des Lettres amoureuses d’Étienne Pasquier. Elle se propose de mettre en avant les éditions qui font l’objet d’un intérêt particulier (l’édition princeps, la publication des lettres de Pasquier à l’intérieur des recueils de Parabosque et d’Étienne Du Tronchet, l’édition de 1610), en raison des transformations de l’œuvre qu’elles mettent en lumière et de la nature des recueils où paraissent les Lettres amoureuses de Pasquier. Ce projet a nécessité d’engager une première réflexion sur la transposition des procédés éditoriaux appliqués à l’édition papier, du papier à l’écran. À ce titre, l’édition critique numérique, incluant la transcription semi-diplomatique et l’annotation de certains textes – effectuées à travers le nouveau plug-in Transcript développé sur la plate-forme EMAN –, concerne les péritextes (épître dédicatoire, adresse au lecteur) des recueils où l’œuvre de Pasquier est publiée (jusqu’à l’édition de 1610), ainsi que les quatre Lettres amoureuses jointes en annexe au volume d’Étienne Du Tronchet. Grâce à ces ressources, la création du volet numérique « Pasquier amoureux ? » a permis d’élaborer un parcours invitant le visiteur du site à découvrir la diffusion de la composition épistolaire de Pasquier dans le circuit de la librairie de l’époque. Ces textes mettent spécifiquement en valeur les lieux du texte où émerge la posture de l’auteur vis-à-vis de ses lettres d’amour.

La Jeunesse d’Estienne Pasquier et sa suite : adresse au lecteur

Les données ont été disposées en trois collections principales. La première comprend toutes les éditions des Lettres amoureuses, qui sont regroupées en quatre sous-collections : « édition princeps », « publications à l’intérieur de recueils d’autres auteurs », « dernière édition du vivant de l’auteur » et « éditions posthumes ». Les trois premières se caractérisent par une structure « emboîtée » ; chaque sous-collection englobe en effet une nouvelle sous-collection qui contient, à son tour, d’autres sous-collections, selon une architecture à « matriochka » hiérarchisant, de manière systématique, l’agencement des données. Quant aux contenus de ces sous-collections, ils sont enrichis par la création de différents champs de saisie affinant le processus analytique des données littéraires présentées. Par exemple, la sous-collection « édition princeps » inclut la sous-collection « Recueil des rymes et proses de E. P. » qui comprend d’autres sous-collections : « Péritextes » et « Epistres ». Dans la première, on retrouve les contenus correspondant à la page de titre et à l’épître dédicatoire du Recueil des rymes et proses de E. P., tandis que la deuxième accueille le texte des lettres à l’intérieur de ce volume. Il en va de même pour les autres sous-collections. La deuxième collection concerne d’autres ouvrages de Pasquier où figurent certaines de ses lettres amoureuses : l’épître dédicatoire du Monophile (1554) devient en effet, à partir de 1555, l’une des Lettres amoureuses, alors que deux des Lettres amoureuses sont plus tard intégrées au premier livre de la correspondance de Pasquier (1586). La troisième collection porte l’attention de l’utilisateur du site sur deux missives qui figurent dans la première édition des Lettres d’Estienne Pasquier (1586). Dans ces deux lettres, l’écrivain se fait juge de lui-même et porte un regard critique sur sa composition épistolaire de jeunesse.

Transcription et annotation de l’adresse au lecteur de La Jeunesse d’Estienne Pasquier et sa suite par l’outil Transcript

En ce qui concerne la disposition et l’affichage des données dans le site, je me suis servie du module UI-Templates. J’ai opté pour une organisation en blocs qui va d’une présentation plus globale des ressources à une mise en relief plus spécifique des renseignements analytiques.

D’autres fonctions de la plate-forme EMAN ont été également exploitées :

  • l’élaboration d’une exposition virtuelle consacrée à la biographie de Pasquier et à sa production littéraire ;
  • la création de pages de présentation (appelées simple pages sur Omeka) : « Histoire éditoriale des Lettres amoureuses d’Étienne Pasquier en quelques dates », « Éditions des Lettres amoureuses d’Étienne Pasquier : exemplaires identifiés » ;
  • la mise en relation des notices (l’édition des Lettres amoureuses de Pasquier dans les recueils de Parabosque et d’Étienne Du Tronchet, l’édition princeps des Lettres amoureuses et la dernière édition du vivant de l’auteur, le recueil de 1610 et les ouvrages posthumes de Pasquier, le recueil de 1723 et sa reproduction en fac-similé de 1971, la présence de certaines Lettres amoureuses dans d’autres ouvrages de Pasquier, les deux missives de la correspondance de Pasquier où l’auteur fait allusion à la composition de ses Lettres amoureuses) en indiquant les relations (« est une version abrégée de », « est un complément de », « est une reproduction fragmentaire de », « est une réimpression en fac-similé de », « est une reproduction de », « est une suite de »), avec la fonctionnalité Item Relation  et la visualisation par graphes ;
  • la mise en relation des données par la fonction Comparaison des notices qui permet au visiteur du site de mettre en regard deux pages numérisées et les métadonnées correspondantes aux deux notices ;
  • la valorisation et la visualisation des contenus par la fonction Mots-clés qui invite le visiteur à consulter de manière transversale l’ensemble des données accessibles de manière structurée par l’Arborescence du site ;
  • le développement des sujets par l’Index des valeurs, fonctionnalité qui permet d’interroger les valeurs de la base de données par champ, ce qui facilite une recherche avancée dans le corpus ;
  • l’établissement d’une frise chronologique qui situe les lettres dans une chronologie relative et permet de consulter les notices en reprenant les étapes successives de la publication et des éventuelles rééditions.

Le site « Pasquier amoureux ? » se présente ainsi comme un projet complémentaire à l’édition papier des Lettres amoureuses d’Étienne Pasquier élaborée lors du mémoire de master en mettant en évidence le rôle des pratiques éditoriales dans la circulation et la réception de cette composition épistolaire du XVIe siècle.

Les Lettres amoureuses d’Étienne Pasquier (1610) : lettre III
  • Michela Lagnena Master européen en études françaises et francophones à l’Université Ca’ Foscari de Venise, en cotutelle avec l’Université Sorbonne Nouvelle. Elle travaille sur l’édition critique des Lettres amoureuses (1610) d’Étienne Pasquier, sous la direction de Magda Campanini, Anne Réach-Ngô et Nathalie Dauvois.


Citer ce billet
Anne Réach-Ngô (2022, 13 avril). Ouverture du site “Pasquier amoureux ?” d’EMAN (dir. Michela Lagnena) – PREMAN 2021. La Roue à Livres. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ts86

Anne Réach-Ngô

Enseignante-chercheuse à l'Université de Haute-Alsace

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 13/11/2022

    […] site « Pasquier amoureux ? » – ouvert au public depuis le 12 avril 2022 (https://rouealivres.hypotheses.org/2419) – se présente comme un volet numérique qui complète le travail d’édition critique des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search