Génétique éditoriale de la première modernité

Séminaire

 Génétique éditoriale de la première modernité

organisé par Anne Réach-Ngô (Université de Haute-Alsace, IUF) & Richard Walter (ITEM-CNRS)

Il est fréquent que la circulation des textes sous forme manuscrite et imprimée – avant, pendant et après leurs divers processus de publication – entraîne, notamment aux XVIe et XVIIe siècles, des réécritures, augmentations et reconfigurations de l’oeuvre littéraire. Appréhender les spécificités de la genèse de ces oeuvres produites avant l’ère du livre industriel présuppose dès lors de penser conjointement, et dans un processus non nécessairement linéaire, l’étape de la mise en texte et celle de la mise en livre. Si l’hypothèse d’une génétique textuelle sans brouillons d’auteur (A. Grésillon, B. Beugnot, M. Jeanneret, P. Dandrey), de même que celle d’une génétique éditoriale (J.-M. Adam, R. Mahrer, V. Nicollier-Saraillon), ont déjà nourri l’étude des textes modernes, l’analyse du statut de la « variante éditoriale », et de ce qu’on pourrait appeler un « brouillon d’éditeur » (A. Réach-Ngô), mérite d’être posée spécifiquement en ce qui concerne les périodes dites « anciennes ».

L’étude des pratiques modernes d’édition numérique offre à ce questionnement des perspectives inédites. Quelles méthodes et quels outils les humanités numériques viennent-elles apporter pour mettre au jour la place du document imprimé dans la genèse de l’oeuvre de la première modernité, non pas comme une étape qui suivrait l’élaboration du texte, après le bon à tirer, mais comme une composante à part entière du processus génétique ? comment travailler sur la visibilité des variantes éditoriales d’un même texte ? quels repérages des structures ? quelle granularité de l’annotation ? comment restituer la dimension visuelle du document ? comment tracer le partage des autorités entre auteur et éditeur, de même qu’entre les différents acteurs (traducteur, compilateur, illustrateur, correcteur, imprimeur, libraire et maintenant éditeur numérique, infographiste, webmaster…) qui participent à l’élaboration de l’oeuvre ?