Projet « Tragiques Inventions »

« Le coeur mangé », Boccace, Dechamerone over Cento novelle de misser Johanni Boccaccio, 1510, exemplaire de la Biblioteca Marciana, RARI VEN. 0175, photographie Anne Réach-Ngô

Le projet « Tragiques Inventions », dirigé par Anne Réach-Ngô, Magda Campanini et Richard Walter (fév. 2020- ), s’inscrit dans une réflexion sur les usages du numérique dans l’enseignement des corpus littéraires de la Première Modernité. Il prend comme présupposé de départ que l’édition critique numérique, par les manipulations qu’il nécessite sur le « document » littéraire, est un outil efficace pour démonter avec les étudiants les mécanismes de production, de communication et de réception des oeuvres des XVIe et XVIIe siècles.

Créé en vue du séminaire « Corpus littéraires de la Première Modernité et Technologies numériques » (Anne Réach-Ngô, Venise, U. Ca’Foscari, fév. – mai 2020), le site « Tragiques Inventions » développé sur la plate-forme de publication numérique EMAN (Editions de Manuscrits et d’Archives Numériques) dirigée par Richard Walter (CNRS) servira d’espace d’expérimentation pour ces réflexions pédagogiques.

 

 

 

Présentation du projet :

Comment rendre aisément accessibles à un large public des œuvres littéraires produites aux XVIe et XVIIe siècles, dont la consultation dans la réserve des fonds patrimoniaux est restreinte à un public de spécialistes et dont les enjeux littéraires, socio-historiques et culturels nécessitent, pour être intelligibles, des éclairages divers ? Comment intégrer à la mise à disposition des textes, dont l’établissement relève déjà d’une première investigation, des informations significatives sur les auteurs, les genres, les textes, la mise en page des éditions, leurs éventuelles illustrations ? En somme, quel dispositif de médiation élaborer pour faire de l’outil numérique un moyen pertinent pour restituer les modes de fonctionnement de ces textes dans le contexte de leur production et de communication à leurs premiers publics ?

Le séminaire intitulé « Corpus de la première modernité et technologies numériques » vise à interroger les spécificités du régime textuel des textes littéraires de la Première Modernité (publication en recueil, anonymat, publication collective, variabilité, instabilité, réécriture et réédition, reconfigurations…) et la manière dont les technologies numériques en renouvellent les modalités de publication et partant, d’exploration.

Pour ce faire, le semestre sera consacré à la réalisation collective, à titre de prototype, de l’édition critique numérique de quelques textes brefs de la Première Modernité, conservés à la Biblioteca Marciana, et assemblés en une anthologie sur le thème des « Tragiques Inventions », comme un pendant au site « Joyeuses Inventions ». Le séminaire sera l’occasion de réfléchir à la médiation numérique des textes littéraires de la Première Modernité et aux redéfinitions de l’œuvre qu’autorisent, définie en un format nouveau, sa publication en ligne, en un « livre augmenté » des annotations, analyses littéraires, mais peut-être aussi documents d’archives, iconographies, mises en voix qui pourront être insérés sur le site d’édition et de valorisation conçu avec les étudiants.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search